Saint-Denis,
Plaine Commune,
Seine-Saint-Denis

La Seine-Saint-Denis regroupe les intercommunalités de Plaine Commune, Est-Ensemble, Paris Terres d’Envol et Grand Paris Grand Est.
La ville historique de Saint-Denis y fédère l’identité patrimoniale ancienne de ce territoire, auquel s’ajoute un passé industriel ouvrier qui compose le paysage urbain commun d’une majorité de ses villes. Tout le territoire connaît une croissance démographique au cœur de la construction métropolitaine et des échanges européens et internationaux. Les habitant.e.s sont issu.e.s en moyenne pour un tiers de mouvements migratoires passés et contemporains, le territoire accueillant près de 150 nationalités : elles sont le terreau d’une diversité culturelle qui constitue une richesse inestimable.

Image

La Seine-Saint-Denis est à la fois le département le plus jeune et le plus pauvre de France. Entre 2010 et 2020, environ 460 000 jeunes de moins de 20 ans vivent en Seine-Saint-Denis : ils représentent 30% de la population. Il est urgent de corriger les inégalités sociales et territoriales, en particulier pour une jeunesse qui demain sera en âge de décider, de construire, de gouverner. Le territoire est un carrefour d’emplois, les plus qualifiés sont réservés à des métropolitains diplômés qui profitent d’un maillage de mobilité urbaine exceptionnel, alors qu’une grande partie des travailleurs séquano-dionysiens traversent la métropole pour de longs trajets dans des transports saturés.

Or le secteur artistique et culturel, avec ses industries et ses fabriques, son patrimoine et ses scènes diverses, est au cœur de la dynamique économique du territoire.
Nos politiques culturelles doivent faire de cette diversité l'emblème du territoire. La Seine-Saint-Denis a fait l’objet dans les années 90 d’une politique culturelle qui a permis de construire de nombreux équipements. A cet héritage doit s’ajouter une volonté de soutenir et développer toutes les pratiques artistiques que ses habitants expérimentent, qui composent les scènes et paysages culturels du territoire. En ce sens, la Seine-Saint-Denis nécessite une politique d'expérimentation culturelle ambitieuse, à la hauteur des aspirations de ses habitant.e.s.
Mettre en œuvre une politique de développement culturel qui permette à chacun de participer à la vie culturelle est en enjeu majeur d’émancipation qui participe à former des citoyens à la fois ouverts et tolérants, à même de relever les défis de leur territoire et d’y inscrire un horizon désirable. C’est un enjeu crucial pour le développement de ce territoire et sa jeunesse.

Seine-Saint-Denis includes the intermunicipal organizations of Plaine Commune, Est-Ensemble, Paris Terres d'Envol and Grand Paris Grand Est.

The historic city of Saint-Denis federates the territory's ancient heritage identity, to which is added a working-class industrial past that makes up the common urban landscape of a majority of its cities. The entire territory is experiencing demographic growth at the heart of metropolitan construction and European and international exchanges. On average, one third of the region's inhabitants are the result of past and present migratory movements, and the region is home to nearly 150 nationalities: they are the breeding ground of a cultural diversity that constitutes an invaluable asset.

Seine-Saint-Denis is both the youngest and the poorest department in France. Between 2010 and 2020, approximately 460,000 young people under the age of 20 will live in Seine-Saint-Denis: they represent 30% of the population. It is urgent to correct social and territorial inequalities, in particular for young people who will be of age to decide, build and govern tomorrow. The territory is a crossroads of jobs, the most qualified ones are reserved for metropolitan graduates who benefit from an exceptional urban mobility network, while a large part of the Sequano-Dionysian workers cross the metropolis for long journeys in saturated transport.

Yet the artistic and cultural sector, with its industries and factories, its heritage and its diverse scenes, is at the heart of the territory's economic dynamics. Our cultural policies must make this diversity the emblem of the territory. In the 1990s, Seine-Saint-Denis was the object of a cultural policy that allowed for the construction of numerous facilities. To this heritage must be added a will to support and develop all the artistic practices that its inhabitants experiment with, which make up the cultural scenes and landscapes of the territory. In this sense, Seine-Saint-Denis requires an ambitious policy of cultural experimentation, in line with the aspirations of its inhabitants. Implementing a cultural development policy that allows everyone to participate in cultural life is a major emancipation issue that helps shape citizens who are both open and tolerant, able to take up the challenges of their territory and build a desirable horizon. It is a crucial issue for the development of this territory and its youth.